Lalatiana Rakotondrazafy : le projet de loi présidentielle et référendum porte atteinte à la liberté des organes de la presse et de l’entrepreneuriat

Rakotofrancky

Plusieurs dispositions dans le projet de loi porte atteinte à la liberté d’entrepreneuriat, d’expression et d’antennes des organes de presse selon la présidente du groupe Free. Le projet lui-même représente plusieurs formes de menaces vis-à-vis des médias privés a-t-elle dénoncé.

D’après les conclusions de Lalatiana Rakotondrazafy, tout porte à croire que le projet de l’Etat veut contraindre les médias privés à Madagascar avant et pendant les élections. Plusieurs articles font pression sur les médias privés si on se réfère à l’Article 111 du projet de loi qui stipule que « Durant la période électorale ou référendaire officielle, l’Autorité Nationale de la Régulation de la Communication médiatisée veille à ce que les temps des paroles et les temps d’antennes accordées par les services de radiodiffusion et de télévision publics et privés, aux candidats, aux listes des candidats ou aux options et à leurs soutiens soient égaux, dans des conditions de programmation comparable. ». Lalatiana Rakotondrazafy parle même du projet de loi liberticide en faisant référence à l’Article 118 énonçant « Qu’il est interdit, durant la campagne électorale ou référendaire officielle et pendant la période du silence électoral, la veille du jour du scrutin, de diffuser et de publier à travers les différents médias, les résultats des sondages d’opinion directement ou indirectement liés aux élections et référendums, ainsi que les études et commentaires journalistiques qui s’y rapportent ».




©Madaplus - Tous droits réservés
Madaplus.info vous informe que conformément à la loi "informatique et libertés" du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent