SEFAFI : des éléments à mener à terme dans le projet de loi organique relatif à l’élection présidentielle

Rakotofrancky

Après avoir étudié de plus prés le projet de loi organique portant régime des élections, le SEFAFI, dans son dernier communiqué a soulevé des éléments positifs à mettre en œuvre et à mener à leurs termes.

Le premier élément concerne le contrôle du financement des campagnes électorales. Il est important d’inclure un plafonnement de dépense liée au financement des campagnes électorales des 195 partis politiques officiellement déclarés, vu qu’un parti politique dépense seulement en trente jours, presque l’équivalence ou voir plus le budget annuel de l’Etat. Le second élément concerne l’imposition des lourdes sanctions précises et contrôlables aux contrevenants, que le projet de loi renvoie aux juridictions compétentes. Le dernier élément s’intéresse sur le calendrier électoral. Le scrutin doit se tenir durant la saison sèche de l’année, de préférence entre le 31 mai et le 31 novembre. Par ailleurs, le SEFAFI a un certain doute concernant la période précampagne dite pré-électorale qui n’est pas mentionnée dans ledit projet de loi. Le SEFAFI s’inquiète également sur la place laissée aux médias pendant la compagne électorale, or l’élection est une affaire de tous les citoyens et elle doit permettre une libre expression de leur choix et de leur opinion.




©Madaplus - Tous droits réservés
Madaplus.info vous informe que conformément à la loi "informatique et libertés" du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent